Vélo sous la pluie

Que vous soyez un mordu de vélo ou alors pris au dépourvu dans une averse, la pluie va changer considérablement vos habitudes de conduite. Afin de pas finir à terre il existe des bons réflexes qui vous permettront de rester assis sur votre vélo et éviter tout prise de risques. N’oubliez pas que par temps de pluie ce n’est pas uniquement vous qui êtes impactés mais tout autant les automobilistes et piétons. C’est ici que réside toute la complexité de faire du vélo sous la pluie. Rouler sans risque sous la pluie c’est aussi avoir l’équipement adéquat et un vélo régulièrement entretenu !

La conduite sous la pluie :

Rouler sous la pluie n’est pas forcément agréable mais il arrive que par la force des choses l’on soit obligé d’y faire face. Voici quelques conseils pour adapter votre conduite sous la pluie :

Anticiper

L’anticipation est la clé d’une bonne conduite à vélo que ce soit par temps humide mais tout autant par temps sec. Afin d’éviter les dangers qui pourraient se présenter à vous, il est primordiale d’anticiper les freinage pour évaluer correctement votre distance de freinage qui sera rallongé par la chaussée humide. Un manque d’anticipation pourrait vous surprendre et vous amener à freiner brusquement ce qui engendrerait un blocage des roues et une chute quasi-assurée.

Comment freiner sous la pluie ? 

La chaussée humide va modifier le freinage de votre vélo. En effet votre roue étant humide l’adhérence des patins sur la zone de freinage va mettre plus de temps a bien ralentir votre roue. Les patins devront dans un premier temps sécher la zone avant d’avoir une action efficace sur le freinage. Il est donc de mise de ne pas freiner brusquement ce qui entrainerait un blocage des roues. Privilégiez des petites actions de freinage les unes après les autres qui permettront un séchage efficace de la jante de roue et donc du freinage. Un système de freinage à disque se voudra quant à lui très efficace sans action de blocage de roue. Malgré un bon système de freinage gardez en tête que par temps de pluie vous devez adapter votre vitesse afin de rouler à une vitesse raisonnable.

Eviter les surfaces à risque 

Par temps de pluie, il existe des surface à éviter pour ne pas finir au sol. Les surfaces métalliques par exemple deviendront très glissantes et dangereuses sous la pluie. Les autres surfaces qui pourraient représenter des dangers pour votre adhérence sont notamment les plaques d’égouts, les rails de tramway. Le marquage au sol à la peinture comme les bande blanche deviendra bien moins adhérent que le bitume. Éviter les coups de guidon trop brusques sur ces marquages afin de pas faire chasser votre roue avant ou arrière.

Comment garder de l’adhérence ?

Cependant malgré que la pluie soit souvent décourageante pour un cycliste, il existe différentes façon de garder son adhérence sur son vélo. L’état des pneumatiques est primordiale et leur pression vont impacter grandement la tenue de route de votre vélo. Il est souvent conseillé de réduire la pression habituelle de ces derniers d’une bar de moins. En diminuant la pression de vos pneus vous augmentez la zone de contact avec le sol et vous augmentez la zone d’adhérence notamment dans les virages. Enfin il existe une astuce de venir déposer du vinaigre sur vos pneus. Le vinaigre va dégraisser votre pneu et augmenter son accroche. Enfin après une sortie sous temps mouillé pensez à bien nettoyer vos pneus pour débarrasser du pneus les nombreux silex et corps étrangers. Par la même occasion nous vous recommandons de bien huiler votre chaine pour éviter tout risque de rouille.

Quels équipements adopter par temps de pluie ?

Se protéger contre la pluie n’est pas chose facile et on vite tendance à se retrouver détrempé sous des vêtements de plus en plus lourds … Cependant plusieurs type de vêtements peuvent vous permettre de vous équiper de manière efficace contre la pluie :

  • La veste imperméable et respirante

    Oubliez votre k-way qui certes vous protégera dans un premier temps de la pluie mais sa matière n’étant pas respirante c’est la respiration qui ne s’évacuera pas et vous serez tout aussi mouillé. Privilégiez une veste imperméable et respirante qui vous permettra de rouler sous la pluie sans avoir la sensation une éponge gorgée d’eau.

  • Le pantalon de pluie

    Tout comme le haut, il sera important de garder cette zone de votre corps le plus sec possible tout en s’assurant que le tissu respire et évacue la transpiration. Il existe aussi des Rainlegs qui protègent les jambes et sont ouvertes sur l’arrière.

  • Le garde-boue

    C’est un élément qui revient à la mode sur le vélo alors pourquoi s’en priver. Même si cela ne sera pas aérodynamique, cet équipement se voudra la solution la plus efficace pour éviter les remonter d’eaux de la roue arrière et de la roue avant sur vous. Cependant tous les types vélos ne peuvent pas bénéficier de cet équipement..

  • Les sur-chaussures et gants
    Il n’y a rien de plus désagréable que de rouler sous la pluie avec les mains gelées ou les chaussures qui font « floc-floc ». Pour cela vous pouvez vous équipez de sur-chaussures étanches ou bien de gants ou manchons de guidon.

N’oubliez pas que par temps de pluie la visibilité se réduit et la luminosité diminue. Il est donc recommandé d’utiliser des vêtements réfléchissants et visibles. Équipez vous également d’éclairages pour vous faire voir des automobilistes avec qui vous partagez la chaussée.

Voici quelques conseils vélo qui vous permettrons d’aborder vos sorties sous la pluies avec plus de vigilance et d’assurance.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici