Training Stress Score (TSS) : Qu’est ce que c’est ?

Le Training Stress Score (TTS) c’est le moyen de quantifier votre entraînement et d’associer la bonne intensité au bon volume. On vous expliquer quelles conclusions tirer de votre Training stress score et comment adapter votre entraînement aux valeurs que le TTS vous ressort.

Comprendre la fonction Training Stress Score

Le Training Stress Score est une formule qui a té développée et mise en avant par Andrew Coggan mettant en avant lors d’un entraînement spécifique la corrélation entre l’intensité de votre entraînement (Intensity Factor IF), votre puissance normalisée (Normalized Power PN) et la durée de votre activité. Avec ces données le TSS pourra vous aider à définir la meilleure combinaison d’entraînement et de phases de récupération. Comprenez donc que la valeur du TSS est propre à chacun. Pour calculer la valeur de votre Training Stress Score vous aurez besoin d’avoir un capteur de puissance.

Ce qu’il faut retenir c’est que le TSS permet de planifier son entraînement pour éviter le surentraînement ou le dé-sentraînement. Le Training Stress Score vous permettra de définir vos courbe de fatigue, progression et vos pics de forme.

Ce que dit la formule du Training Stress Score

La formule brute du TSS est la suivante :
TSS = (durée de la séance en secondes x NP x IF )/(FTP x 3600) x 100

FTP : seuil fonctionnel de puissance (votre puissance record sur 1 heure)
NP : puissance normalisée
IF : facteur d’intensité (il se calcule en divisant votre puissance normalisée par votre FTP)

Rassurez-vous le calcul de votre TSS est automatisé sur un grand nombre de plateforme de suivi d’activité. Vous n’aurez alors qu’a analyser cette valeur pour adapter votre entraînement à votre condition physique actuelle.

Interpréter votre Training Stress Score

Voici les différentes possibilités de données de TSS que votre application de suivi d’entraînement vous fera ressortir :

  • Inférieur à 150 – Votre corps sera probablement récupéré avant le lendemain (faible)
  • 150 à 300 – Vous risquez d’être toujours fatigué le lendemain mais vous serez récupéré le jour d’après (moyen)
  • 300 à 450 – Vous pourriez être fatigué même après deux jours (élevé)
  • Supérieur à 450 – Votre corps aura besoin d’une période de récupération qui dure plusieurs jours (très élevé)

Même si l’on a tendance à souvent en faire trop en pensant que plus on s’entraîne plus on progresse, des valeurs comme le TSS permettent de venir calmer vos charges d’entraînement. Analyser la valeur de votre Training Stress Score c’est aussi savoir écouter son corps pour l’aider à mieux récupérer pour une prochaine activité.

Intégrer le Training Stress Score dans son entraînement

Lors de vos phases de récupération, nous vous recommandons de réduire d’environ 50% le TSS de la semaine précédente. Malgré ce que l’on peut penser, les phases de récupération sont des périodes cruciales dans un plan d’entraînement pour assimiler les efforts fait la semaine passée. Réduisez donc de façon importante votre Training Stress Score lors de ce type de semaine pour reposer votre corps.

Vous l’aurez compris, à l’inverse lorsque vous souhaitez faire des semaines de travail spécifique, il faudra alors charger la valeur de votre Training Stress Score. Il est recommandé de ne pas dépasser une hausse de 50% du TSS moyen de vos précédentes semaines.

- COMMENT CHOISIR SON VELO -Guide vélo
- COMMENT CHOISIR SON VELO -spot_img

ARTICLES RECENTS