Faire du vélo à jeun : Quels sont les avantages et les risques ?

La méthode d’entraînement à jeun en cyclisme est avant tout une méthode que vous devrez personnaliser en fonction de votre métabolisme. Chaque cycliste réagira différemment lors d’une sortie vélo à jeun, c’est pourquoi il faut toujours savoir écouter son corps. Rouler à jeun est un type d’entraînement qui a des bénéfices, mais également des risques dont il faut être pleinement conscient. Également toutes les sorties ou typologies d’entraînement ne sont pas compatibles avec le fait de faire du vélo à jeun.

Qu’appelle-t-on par faire du vélo à jeun ?

Le jeûne fait référence au fait de ne pas manger de nourriture durant la nuit et de sauter le repas avant votre sortie à vélo, souvent le petit-déjeuner. Durant cette longue période, le corps a de faibles taux en glycogène et active la perte de graisse en puissant dans ses ressources.

Attention, il ne faut pas confondre rouler à vélo à jeun et rouler à vélo en étant déshydraté. Les aliments liquides tels que de l’eau, le café ou le thé peuvent être consommés durant votre période de jeûne.

Quelles séances de vélo faire à jeun ?

Faire du vélo à jeun n’est pas recommandé pour les cyclistes débutants ou inexpérimentés. Il d’ailleurs vivement conseillé de s’exercer sur l’entraînement à vélo à jeun sur home-trainer pour voir les réactions du corps.

L’objectif principal du vélo à jeun est de forcer le corps à utiliser les réserves en graisses. Il est donc plus difficile de faire du vélo à jeun car votre corps viendra piocher l’énergie dans vos réserves de graisse. Les séances d’entraînement à jeun doivent donc être à faible intensité et surtout dans une durée limitée de 1h à 1h30 maximum. Il est important de ne pas trop mettre d’intensité, car votre niveau glycogène sera très bas et le corps aura du mal fournir l’énergie nécessaire au corps. La séance idéale sera une sortie d’endurance de 1h sur un circuit facile afin de travailler votre vélocité sans forcer dans les watts.

Quels sont les avantages du vélo à jeun ?

Il existe de nombreux bénéfices à la pratique du vélo à jeun. Premièrement il s’agit de séances à vélo qui vous permettront de perdre en masse grasse, car le corps viendra puiser son énergie directement dedans. C’est aussi une très bonne méthode pour activer votre métabolisme de bon matin et promouvoir la récupération grâce à une séance dite facile pour le corps. Rouler à jeun permet aussi de réduire votre taux d’insuline et les taux élevés de glycémie. Cela permettra d’améliorer vos performances sportives.

Quels sont les risques de rouler à jeun ?

Rouler en vélo à jeun n’est pas sans risques, c’est pourquoi il faut être très précautionneux avec ce type d’entraînement et ne pas en abuser. Premièrement vous pourriez subir une perte de masse musculaire si vous ne respectiez pas une intensité faible lors de votre entraînement. Si le corps n’arrive plus à se fournir en énergie dans vos réserves de glycogène ou de graisse, il viendra alors directement se servir dans votre masse musculaire. Vous pourriez alors subir une perte de puissance et devoir rouler constamment à des faibles intensités avec une cadence de pédalage très élevée. Enfin attention à l’hypoglycémie, connue sous le nom de la fringale, qui pourrait mettre plus rapidement fin à votre sortie à vélo à jeun que prévue.

Faire du vélo à jeun, vous l’aurez compris ne s’improvise pas et nécessite une très bonne connaissance de son corps. Même si on pourrait être attiré par ses effets bruleur de graisse, l’entraînement à jeun peu également impacter votre puissance. C’est une séance à produire à des échéances assez limitées pour un cycliste amateur pour ne pas impacter trop fortement sa puissance et ses niveaux d’intensité lors d’une séance.

- COMMENT CHOISIR SON VELO -Guide vélo

LES DERNIERS ARTICLES

- COMMENT CHOISIR SON VELO -spot_img